Êtes-vous prêts pour la troisième révolution industrielle ?

La révolution 2.0 sort progressivement des champs des technos et services pour gagner des secteurs comme l’énergie ou l’industrie des biens de consommation. Avec à la clé, à un horizon d’environ 10 ans, une nette évolution des modèles d’affaires vers plus de coopération, se traduisant entre autres par une dispersion de la création de valeur sur des millions de petits acteurs économiques autonomes, interconnectés et flexibles. Ce que Jeremy Rifkin nomme la 3e révolution industrielle !

Le XIXe siècle a vu la combinaison des énergies fossiles et de nouveaux moyens de transport et de communication  ; le XXIe siècle verra le mariage des énergies renouvelables et d’Internet. Que promet cette rencontre ? Un « capitalisme distribué »  où les individus s’organisent pour produire eux-mêmes et échanger ensemble. Quels sont les impacts pour l’entreprise ?

•  Une coopération inspirée de la révolution énergétique : la 3e révolution industrielle s’appuie sur des énergies vertes inépuisables, accessibles partout et pour tous, elle est coopérative. Sur ce modèle, tous les marchés sont amenés à devenir des réseaux. À la clé : de nouvelles manières de créer de la valeur et de travailler.

•  L’éclatement vers une micro-industrialisation : l’économie passe d’une ère fondée sur l’autorité hiérarchique à une ère coopérative qui privilégie la créativité, l’interactivité, la participation à des communautés ouvertes… Démocratisation de la technologie (notamment l’impression 3D) et baisse des coûts de transaction (grâce à des plateformes comme Etsy) permettent à de petits acteurs autonomes et interconnectés de capter une partie de la création de valeur jusqu’alors concentrée dans les mains de grands groupes industriels.

•  La revanche des réseaux et des petites entreprises : « small is beautiful » ! Dans un environnement économique incertain, rester flexible et petit est plus sage que de vouloir grossir à tout prix. L’entreprise réseau supplante petit à petit les grands conglomérats aux activités diversifiés dont la stratégie devenait trop illisible à la fois pour les collaborateurs, les actionnaires et les clients.

Ce qu’ils en pensent, ce qu’ils ont fait
Etsy est la première plateforme Web à mettre en relation des créateurs artisanaux refusant la production de masse et des particuliers voulant consommer différemment. Avec 100 millions de produits vendus depuis son lancement en 2005, 20 millions de membres actifs dans 200 pays et un volume d’affaires de plus de 700 millions de dollars en 2012, le site Web apparaît comme un pilier de la révolution des « makers » annoncée par Chris Anderson.

À lire, notre dossier
Êtes-vous prêt pour la troisième révolution industrielle ?

D’après La troisième révolution industrielle de Jeremy Rifkin; Makers: The New Industrial Revolution de Chris Anderson et « Le temps des spin-off » de Patrick Arnoux (Le nouvel Economiste, novembre 2012) et les interviews de Stéphanie Tramicheck, responsable Etsy pour le marché français, et de Harish Hande, fondateur et directeur général de SELCO India.
Business Digest nº 232, décembre 2012

À voir, la vidéo
3D Printing: This Century’s most disruptive industrial revolution?

Pour David Flanders, programmeur, expert en nouvelles technologies et conférencier pour TED, l’impression 3D s’annonce comme l’innovation la plus importante du xxie siècle et un des moteurs essentiels de la 3e révolution industrielle.

Vous n’êtes pas abonné à Business Digest ? Abonnez-vous !

1 commentaire

  1. Pingback: Êtes-vous prêts pour la troisième révolution industrielle ? | Business Digest | Sivva

Laisser un commentaire