Image d'illustration de l'article

Alors que l’année 2017 est déjà entamée, nous avons décidé de mettre en lumière trois grandes tendances qui vont façonner l’orientation des RH et du leadership à travers le monde cette année.
 
1. Les technologies d’analyse de données et de Machine Learning seront de plus en plus intégrées aux processus de travail. Les entreprises avant-gardistes comme Google utilisent déjà les outils de people analytics comme fondement de leurs activités RH et bien d’autres suivront cet exemple en 2017. Globalement, les technologies de Big data et de Machine Learning viendront soutenir un large éventail d’objectifs stratégiques sur le terrain des RH et du leadership. Ce sont elles par exemple qui faciliteront l’intégration d’un état d’esprit tourné vers le client dans les solutions RH, qui éclaireront la prise de conscience par les RH de la nécessité de « prendre soin » des talents, et qui permettront des expériences plus personnalisées pour les collaborateurs.
 
2. Nous observerons parallèlement une recherche accrue d’humanisation de l’entreprise. Les entreprises sont de plus en plus conscientes des dangers qu’implique une idéalisation à outrance des nouvelles technologies. À l’heure où intelligence artificielle et les Big data poussent à tout quantifier, la nécessité d’insuffler une nouvelle humanité dans les structures et processus de travail s’impose. Pour dépasser les limites inhérentes aux nouvelles technologies en 2017, les entreprises travailleront à prendre un visage plus humain. Objectifs :
 
• Se recentrer sur les facettes émotionnelles et sociales du travail et de l’entreprise.
 
• Interroger les implications du Big data en termes de libre arbitre et de créativité : outre la crainte de voir les robots s’humaniser au point de nous remplacer, il y a la perspective inquiétante qu’avec des algorithmes toujours plus fiables et précis pour guider nos choix à notre place, les êtres humains ne ressemblent de plus à plus à des machines.
 
• Valoriser la créativité avant l’efficacité : la créativité reste une compétence exclusivement humaine et l’on tend aujourd’hui à reconnaître et respecter de plus en plus largement le désordre et la non-efficience des processus créatifs humains, qui se caractérisent par l’expérimentation et le tâtonnement.
• Valoriser les questions avant les réponses : Dans un contexte d’intelligence collective, laisser une plus large place à l’expression et au questionnement est un sérieux garde-fou. Les entreprises vont s’attacher à former leurs collaborateurs à adopter une réflexion critique et à remettre en cause les technologies avec lesquelles ils travaillent de plus en plus.

 

Pour dépasser les limites inhérentes aux nouvelles technologies en 2017, les entreprises travailleront à prendre un visage plus humain :

 

3. Pour suivre le rythme de l’évolution des technologies, les entreprises, soucieuses de s’imposer comme de véritables structures apprenantes, investiront plus largement dans le développement de leurs collaborateurs. L’intensité des changements s’accélérant, tout comme le nombre de tâches jusqu’alors réservées à l’homme qui sont désormais automatisées, les entreprises prennent conscience de la nécessité d’adapter leurs talents. Si certaines peuvent faire le choix d’investir plus massivement dans la formation, d’autres considèrent qu’il appartient à chaque employé de se former. Elles sont ainsi de plus en plus nombreuses à inciter leurs collaborateurs à prendre en main leur propre évolution et à apprendre « sur le tas ». Pour cela, elles encouragent à échanger connaissances et expertises avec d’autres et à s’atteler à la résolution de problèmes concrets.

Vous n’êtes pas abonné à Business Digest ? Abonnez-vous !

Laisser un commentaire